Comment surmonter sa timidité pour favoriser les rencontres ?

Bannière vaincre sa timiditéCélibataire accompli, vous rêvez de trouver votre âme sœur. Pas facile d’y parvenir surtout qu’on doit enchainer les rendez-vous, les restos et les sorties en tout genre. Tout cela nécessite des face à face et des contacts, domaines dans lesquels la timidité vous handicape. Si ce lourd fardeau rend votre vie au quotidien difficile, le bilan des dégâts sur le plan amoureux doivent être pires. Ces conseils pour éradiquer sa timidité avant la rencontre et pendant la rencontre peuvent vous être utiles.

Identifier sa timidité

Avant toute chose, il est nécessaire de cerner la définition de timidité. Cette sensation de gêne, ce sentiment d’insécurité, ce trouble manifeste qui vous met mal à l’aise face à une personne ou une situation, n’est pas inné. En effet, ce n’est pas un cadeau des fées lors de la naissance, elle est inculquée par des faits sociaux. Les évènements vécus par une personne donnée tout le long de sa vie forge sa personnalité. Ainsi, ce trait de caractère peut être causé par des faits et événements antérieurs. Par cela, des événements caractérisant l’enfance influencent ce comportement. Une famille fermée, des conflits de famille, la perte d’un être chère et aussi le cumul des échecs (qui peuvent être subjectifs) contribuent au façonnage de ce sentiment.
Par cela, il existe des degrés et des types de timidité. On peut citer la timidité spontanée ou temporaire, et celle qui est excessive ou maladive. La timidité atteint aussi plusieurs domaines que soit sur le plan professionnel ou encore amoureux.
Ainsi, pour y passer outre et cartonner lors de vos rencontres, il est important d’en connaître la source et ses manifestations. La plupart réagissent à la timidité par le ressentiment de peur. La peur du jugement des autres, la crainte de se distinguer, ou encore la peur de l’échec vont à l’encontre de la réussite de votre rencontre.
Une fois cette étape accompli, il est plus facile de se détacher de ces anciennes habitudes en adoptant les résolutions adéquates et les bons gestes.
Ces résolutions peuvent intervenir avant, comme un travail personnel, et pendant les rencontres

Création d’une confiance en soi

La timidité, celle qui nuit à votre quête d’âme sœur, peut être animée par le manque de confiance. C’est alors le premier point à travailler pour son développement personnel.
De façon simple et basique, avoir confiance en soi veut dire rehausser la valeur que l’on donne à soi-même. Les innombrables faits qui s‘accumulent par petite dose et qui sont perçus insidieusement comme des échecs cultivent cette timidité à la place de la confiance en soi.
Avoir confiance en soi nécessite du travail. Il faut tout d’abord reconnaître ses potentiels. Ce premier pas permet de se connaître soi-même avant de se positionner face aux autres. Cela fait face aux présomptions faites par soi-même, et à la masse d’échec accumulée tout le long de sa vie.
Par la suite, il faut se jeter à l’eau. Pour cela, des encouragements personnels sont les bienvenus. Se dire qu’on est le meilleur et mettre sa morale au plus haut niveau est un bon début. Comme disait Nelson Mandela : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ».
Inspirez-vous dont pour vos séances de dragues et pour les précédentes rencontres foirées par la timidité.

Adopter la zen attitude dans toute situation

Le problème majeur avec la timidité, c’est qu’elle amène à des états d’esprits et des comportements que l’on peut qualifier d’atypiques. Ces derniers sont des réactions devant la sensation de gêne et le sentiment de peur qui tétanise la victime de la timidité.
Ainsi, suivant les personnes, certaines deviennent anxieuses, d’autres agressives et quelques-unes paralysées devant la timidité. Mais dans tous les cas, ces réactions peuvent être contrôlées. Pour cela, il suffit juste d’être calme et ne pas se laisser emporter par les battements de tambour de votre cœur.
Beaucoup de choses peuvent être accomplies pour arriver à retenir son calme. La première est un exercice de respiration. La respiration abdominale permet de se relaxer et de se détendre afin de laisser le cerveau anticiper et réagir à la situation.
Il est aussi très pratique de suivre des cours de Yoga et de Pilate pour un self control et enchaîner les rencontres.

Changer sa perception des gens

La perception des gens joue un rôle très important. En effet, suite aux déceptions en caravane par le passé, le manque de confiance envers son congénère détient sur le caractère sociable et favorise l’enfermement et le manque de confiance en soi. Ce dernier mène à un certain degré de timidité, empêchant la personne en question à s’ouvrir de par la sensation d’insécurité, voire la peur de l’échec qui la pèse.
Pour cela, un modelage de cerveau est nécessaire. Il faut se dire que chaque personne est unique et chaque relation l’est aussi.

Favoriser les contacts humains

Il faut se le dire, les timides ont plus de chances de Multiplier les rencontres en passant par les sites de rencontre ou toute autre plateforme de communication.
Suivant des études, la plupart des personnes préfèrent s’envoyer des SMS au lieu de se regarder dans les yeux et se communiquer de façon traditionnelle.
Les contacts humains sont les meilleures façons de faire dissiper peu à peu sa timidité. Une dose quotidienne de regard et d’échanges réels permet de mieux lire les codes comportementaux et sociaux et de s’y familiariser.
La situation est alors analysée par le cerveau et permet de mettre la peur de l’inconnu de côté pas à pas. A l’opposé de cela, rester derrière un écran et y communiquer favorise un sentiment de mises à part et d’effet illusoire.
Pour combattre sa timidité, il est donc possible d’aller discuter avec son voisin, sa boulangère est un bon début. Se socialiser permet l’éradiquer.

Se forger un tout autre mind state

Combattre sa timidité requière un changement d’état d’esprit. D’habitude, les personnes timides sont passives et silencieuses. En effet, elles pensent trop. C’est cet état d’esprit là qu’il faut modeler et changer en un nouveau.
Il est possible de la vaincre par la culture du goût du risque et de l’aventure. Cela permet de tisser des liens et donner place à l’être sociable qui sommeille à l’intérieur. Par cela, la pratique d’un sport collectif est le meilleur moyen d’y arriver.
Par ailleurs, il est aussi nécessaire de lâcher du lest. A force de trop réfléchir, on fait face à des problèmes non pertinents, voire même inexistants. Il faut juste profiter du moment présent.
Et enfin, pour ne plus succomber à la timidité, on doit faire preuve d’énorme persévérance. En effet, cela ne sera pas facile. Et puis, Rome ne s’est pas fait en un jour, non ?

Se préparer pour la rencontre

Après des échanges sur le net, le jour J est fixé. Pour cela, il faut s’y préparer que ce soit sur le plan mental que physique.
Pour le premier point, il suffit de relativiser. Ce jour est important et peut être décisif, cela est un premier point de vue. Par ailleurs, ce jour J peut être vu comme un moment peu significatif n’être qu’un jour comme les autres. Alors pas la peine de se mettre la pression. Cette pression est néfaste pour l’issu de votre rencontre. Il faut laisser la symbiose se faire et vivre le moment présent.
Côté physique, il est conseillé d’être au top de sa forme. La timidité est aussi influencée par le physique. Alors se pomponner et se faire belle ou beau permet d’éviter les bégaiements et les gestes maladroits et de dire au revoir à la timidité.
Par ailleurs, pour ne pas être recalé, il est envisageable et même conseillé de faire des répétitions. En effet, se placer dans un miroir et dire à haute voix des dialogues improvisés préétablis permet d’améliorer la confiance en soi et de se sentir plus sûr lors de la rencontre.

Prendre en compte toutes les formes de communication

Au cours de la rencontre, il est nécessaire de savoir décrypter toutes les communications en en tirer profit.
Avec la communication verbale, il est possible de bégayer à cause de la timidité. Par les communications gestuelles, les comportements mal contrôlés et maladroits sont les rois. Dans ce cas, il ne reste plus qu’à miser sur la communication visuelle.
Cette troisième mode de communication est à favoriser car elle endigue la timidité. Cela est prouvé scientifiquement.
Par ailleurs, ces trois modes sont à méditer suivant vos points forts. Néanmoins, il est nécessaire de jongler entre les trois pour éviter une rencontre 100 % silencieuse par exemple.

Les sujets à discuter

Il existe la timidité spontanée ou temporaire. Elle vient d’un sentiment d’ignorance ou de non contrôle d’une situation. Pour ne pas vous laisser envahir par cela, il est nécessaire d’envisager les thèmes de discussion.
Lors d’une première rencontre, la discussion sert à cerner votre interlocuteur. Pour briser la glace, il est conseillé de commencer par des choses basiques et laisser l’ambiance vous mettre à l’aise.
Par ailleurs, il est préférable de mettre des thèmes en réserve en cas de panne en cours de route.

Rester soi-même et s’assumer tel que l’on est

Pour finir, il est conseillé de rester soi-même. Imiter une personne est la première chose à éviter et essayer de cacher sa timidité est la seconde.
Se focaliser sur la dissimulation de ce fardeau ne fait que gâcher le moment. La crainte que votre timidité ruine la rencontre ? Bah avouez-le. Y faire face , c’est le meilleur moyen de le combattre.
Être franc ou franche permet de vider son sac, faire baisser la tension et ouvrir un sujet de discussion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *